Equitation

La pratique de l’équitation handisport correspond pour beaucoup à un rêve d’enfant. Le contact, la relation privilégiée avec ce noble animal, la possibilité d’être transporté et de partager les plaisirs de cette discipline à plusieurs, sont autant de qualités qui la rendent accessible à un large public, en loisir comme en compétition, pourvu que l’encadrement soit compétent et les techniques employées adaptées et sécurisantes.

L’équitation est le seul sport paralympique où les hommes et les femmes participent dans un concours unique et où le cavalier ou la cavalière, ainsi que le cheval sont déclarés médaillés paralympiques.

Le dressage est la seule discipline équestre incluse dans le programme de compétitions des Jeux Paralympiques.


Public concerné

Contrairement aux idées reçues, beaucoup de personnes handicapées peuvent pratiquer l’équitation :

Paraplégiques et assimilés.

Amputés et assimilés.

Non voyants et mal voyants.

Infirmes Moteurs Cérébraux (IMC) et assimilés.



Organisation de l’activité

En loisir et sous forme rééducative, cette activité est très prisée par les structures spécialisées dans l’accueil des personnes handicapées. De nombreux centres de rééducation participent à des rencontres sportives (Coupe de France) où sont incluses des épreuves de loisir (concours de déguisement à cheval, slalom au pas).

Individuellement, beaucoup de cavaliers pratiquent l’équitation dite traditionnelle, menant à des compétitions de dressage ou de saut d’obstacles.

Epreuves et réglementation

En compétition sur le plan national :

Championnat national, Coupe de France des clubs, Critérium des Jeunes.


Sur le plan international :

Championnats d'Europe, Championnat du Monde, Jeux Paralympiques.

Quatre grades de niveau de handicap définissent les catégories de pratique compétitive. À chaque grade correspond des épreuves spécifiques dans les disciplines suivantes :

Maniabilité

Dressage

Concours de saut d'obstacles.

Reprise libre en musique.

Attelage



Matériel utilisé

Les adaptations de sécurité :

Casques et étriers de sécurité (obligatoires).

Selles et rênes adaptées.

Montoirs (ou lève-personne permettant de hisser certains cavaliers).

Pour les cavaliers déficients visuels, des aides sonores (crieurs) peuvent être proposées.

Il existe aussi une forme de pratique adaptée aux personnes atteintes d’un grand handicap, l’équimobile (carriole aménagée pour l’accès en fauteuil roulant) leur permettant de s’adonner au plaisir de l’équitation tout en restant sur leur fauteuil.



Lieux de pratique

Les clubs équestres près de chez vous qui ont la possibilité de vous accueillir.

Dans le Loiret, des centres équestres possèdent des lève personnes pour effectuer le transfert sur le cheval (nous contacter).